Campus Numérique Francophone de Cotonou

 

Accueil » Actualités » Actualités locales

>>Le passage à l’écriture, Mutation culturelle et devenir des savoirs dans une société de l’oralité

20 septembre 2010

Dans cet essai, Geoffroy Botoyiyê veut relier les « savoirs endogènes » à l’activité de production scientifique mondiale. Il invite les lieux de production du savoir en Afrique à construire et à promouvoir des sociétés de la connaissance, favorisant l’émergence de savoirs enracinés dans les réalités du continent. Sa réflexion porte sur les voies d’accès au statut de science des savoirs endogènes et il recherche en retour ce que peut apporter le savoir moderne aux sociétés traditionnelles.




2010
Geoffroy A. Dominique Botoyiyê


Domaines : Histoire des sciences et des
techniques, Épistémologie, Anthropologie
Collection : Le Sens social


Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 352 p.
ISBN : 978-2-7535-1004-3


 

Sommaire

Préface de Pierre-Philippe Rey

Dynamique du savoir dans la culture de l’oralité

  • La production du savoir
  • Logique de l’oralité et perspective de la science

Que peut l’écriture ?

  • La perspective de l’écriture selon Goody
  • Les retombées épistémologiques de l’approche goodienne
  • Émergence de la science moderne en Europe

La recherche scientifique africaine

  • La réappropriation des savoirs endogènes
  • Le nouvel ordre de la recherche

Téléchargement :

Auteur

Geoffroy Botoyiyê est docteur de l’université de Nantes. Issu des universités nationales du Bénin et de Côte d’Ivoire, il enseigne à partir de 1994 la philosophie et l’histoire des sciences à l’université d’Abomey-Calavi. Hébergé depuis 2005 à la Maison des sciences de l’homme Ange-Guépin, il est membre du centre nantais de Sociologie, du centre François-Viète et il mène une vie d’enseignant-chercheur partagée entre la France et le Bénin.